L’étude sur le capital forestier national de la RDC restituée aux parties prenantes sectorielles

Date:

Partagez via:

En vue de la préparation du schéma national de l’aménagement du territoire (Snat) de la République démocratique du Congo, Mme Catherine Vivien, assistante technique de la forêt ressource management ingénierie (Frmi), a procédé ce mercredi 26 juin 2024 à Kinshasa à la restitution de l’étude sur le capital forestier national à plus des 120 délégués issus des établissements publics, des partenaires techniques et financiers, de la société civile, du secteur privé ainsi que des ministères de l’aménagement du territoire, l’Environnement et développement durable, l’Agriculture, des Affaires foncière.

Dans leurs prises de paroles, en marge de la cérémonie officielle de cet atelier, le Ministre d’Etat Guy Loando Mboyo et Monsieur Damien Maman, représentant du Secrétaire exécutif de l’Initiative de la forêt de l’Afrique Centrale (Cafi) ont éclairé les participants sur l’importance que revêt la réalisation de l’étude sur le capital forestier dans l’aménagement du territoire. Ils ont également rappelé aux uns et aux autres les potentialités que regorgent les forêts de la RDC.

« Les forêts de la RDC jouent également un rôle crucial grâce à sa richesse en biodiversité et son importance dans la régulation du climat. Il est donc impératif pour le gouvernement de renforcer l’exploitation durable et responsable de ses ressources pour le bénéfice des générations présentes et futures. L’étude sur le capital forestier dont les résultats seront présentés au cour de cet atelier vise à traduire le potentiel écologique, économique et social des massifs forestiers à travers le vaste territoire de la RDC », a indiqué le Représentant du Secrétaire exécutif de Cafi.

Pour sa part, s’adressant aux participants, le Ministre d’Etat, ministre en charge de l’aménagement du territoire qui a présidé la cérémonie d’ouverture a déclaré : « Votre présence témoigne l’importance que nous accordons collectivement à la gestion durable de nos ressources forestières véritable pilier de notre patrimoine culturel. L’étude que nous allons devoir restituer aujourd’hui est le fruit d’un travail scientifique dévoué d’une collaboration étroite entre les différentes institutions. Je vous invite à faire une analyse exhaustive sur la base de laquelle vous êtes appelés à formuler des recommandations précieuses pour l’élaboration de la politique forestière robuste et durable. Par ailleurs, je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à la réalisation de cette étude pour leur expertise et leur assiduité. Cette étude va produire dans le cadre de la réforme de l’aménagement du territoire un atlas cartographié du capital forestier et de formuler des propositions pertinentes et concrètes sur le développement des différentes des forêts du pays.

Après cette cérémonie réservée aux discours d’ouverture, les deux Secrétaires généraux à l’Environnement et développement durable ainsi que son collègue de l’Aménagement du territoire ont tour à tour circonscrit dans leurs interventions les étapes clés de l’étude sur le capital forestier ainsi que les attentes.

Pour votre gouverne, l’étude sur le capital forestier a été lancée officiellement en 2017 dont la mise en œuvre du Programme d’appui à la réforme de l’aménagement du territoire(Parat) est assurée par le Programme des nations unies pour le développement (Pnud) en collaboration avec le ministère en charge de l’aménagement du territoire et toutes les parties prenantes clés. Son objectif est de doter la Rdc d’une Politique nationale d’aménagement du territoire (Pnat) respectueuse de la ressource forestière et des droits et besoins des communautés locales et peuples autochtones, ainsi que d’un schéma national d’aménagement du territoire (Snat) élaboré dans une perspective de gestion rationnelle, durable et économe de l’espace. Grace à ce programme, la Rdc dispose à ce jour : (i) d’une Pnat et d’un projet de Loi sur l’aménagement du territoire (LAT) adoptés par le gouvernement en 2020 ; (ii) d’un rapport des diagnostics sectoriels et spatiaux assorti des orientations préliminaires établis dans le cadre du processus d’élaboration du Snat et (iii) des guides méthodologiques pour la réalisation des Plans provincial d’AT (Ppat), plan local d’AT (Plat) et Plan simple d’aménagement des terres (Psat).

S’agissant de la préparation du Snat, il apparait nécessaire de s’appuyer sur des analyses sectorielles qui, une fois disponible et croisées, permettront d’effectuer les arbitrages entre secteurs exclusifs et / ou inclusifs, de déterminer le tracé optimal pour les infrastructures de désenclavement du territoire et d’appuyer la localisation des infrastructures énergétiques, entre autres. Ceci justifie la programmation des études de base dans les secteurs clés ayant un impact sur l’Aménagement du territoire, dont la présente, une étude sur le capital forestier de la Rdc dont la réalisation a été confiée à Frmi sur base du contrat de prestation des services en date du 14/12/2022.

Info-Environnement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :

Le Secrétariat général à l’Edd pour la création d’un cadre de concertation intersectorielle sur la gouvernance de la biomasse énergie en RDC

Dans la perspective de créer un cadre de concertation intersectoriel sur la gouvernance du secteur de la biomasse...

Pour face au changement climatique, Guy Blanchard Okeri recommande 2 solutions

 En marge de la 1ère Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement (Ciar) qui a eu lieu à...

Me Félix Lilakako vante les prouesses juridiques de la RDC en matière de carbone

Me Félix Lilakako, Coordonnateur national de l’organisation non gouvernementale juristes pour l’Environnement au Congo, Jurec en sigle a...

Selon le DG Honoré Mulumba Kalala, il faut réfléchir ensemble sur des solutions idoines et importantes comme réponse à l’accélération au changement climatique

En marge de la cérémonie d’ouverture de la 1ère Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement qui a...