Espace politique pour une autre manière de faireMieux vaut un nouveau parti politique différent de tous ceux qui existent en RDC, un autre lecteur réagit.

Date:

Partagez via:

Réaction du lecteur

Au sujet du nouveau parti politique différent de tous ceux qui existent en RDC, Monsieur Pascal Tshibwabwarésidant dans la commune de Ngiri-Ngiri s’est plaint  auprès de l’Editeur du journal Info-Environnement en ces termes : « Bonjour monsieur l’Editeur. Je vois que vous êtes bien dans ce que vous faites habituellement dans votre travail non seulement comme fonctionnaire mais aussi comme éditeur du journal Info-Environnement, un grand journal qui s’est beaucoup occupé de la  sensibilisation de la population congolaise sur les questions en rapport avec l’environnement, les déchets, les forêts, les eaux, la diversité biologique, de changement climatique, la couche d’ozone, le tourisme, etc.

Même si l’Etat congolais ne reconnait pas encore votre travail à sa juste valeur, je pense que tout ira bien dans l’avenir. Je ne comprends pas pourquoi vous voulez embrasser la carrière politique avec toute la médiocrité qu’elle renferme dans notre pays ?Il vaut mieux continuer à faire votre travail comme vous êtes en train de le faire. »

Réponse de l’Editeur

Cher monsieur Pascal Tshibwabwabonjour et merci beaucoup pour l’intérêt que vous accordez au journal Info-Environnement et à celui que vous avez bien voulu accorder à l’idée de la création d’un nouveau parti politique qui soit différent des autres qui existent dans le pays.

Effectivement vous n’êtes pas seul à reconnaître la qualité du travail que nous rendons à notre pays et à l’humanité toute entière. Mais ce que vous ne savez pas, est que tout ce que nous entreprenons n’apporte pas des résultats escomptés. Tout est presqu’annulé par les politiques qui croient tout connaître alors qu’ils se font des illusions.

Par exemple, nous étions à la base de la production, au ministère de l’Environnement et développement durable, du programme national environnement, forêts, biodiversité et eaux de deuxième génération (Pnefeb-2) ; on a mis en place un dispositif de suivi et évaluation du Pnefeb-2 avec des fiches de suivi au niveau stratégique et au niveau opérationnel ; on a également mis en placela stratégie de communication interne du ministère de l’Environnement et développement durable (Medd).Il restait à élaborer aussi la stratégie de communication externe. On avait déjà commencé l’alignement des tous les projets/programmes existants au Medd.

Cependant, toutes ces initiatives qui ont produit des outils d’aide à la prise des décisions nécessaires dans l’approche de travail axé sur les résultats ne sont presque plus opérationnelles au Medd parce que les politiques qui se sont succédés ne s’y réfèrent même pas. Au lieu de remettre, par exemple, à un partenaire technique et financier (PTF) qui désire travailler en RDC le Pnefeb pour que celui-ci choisisse ce qu’il peut faire dans le cadre de ce document stratégique, les politiques optent pour demander encore aux agents du ministère de proposer des projets à ce partenaire. Tout se passe comme si tout le monde veut tourner en rond ou faire du surplace. De cette façon, notre pays n’évoluera jamais. Parce que l’on veut faire la volonté de celui qui vient avec son argent et non faire la volonté du pays contenu dans un document de programmation stratégique comme le Pnefeb.

Vous voyez monsieur Pascal qu’avec ce genre de politiques qui croient que le monde va commencer et se terminer (avoir la fin du monde) avec eux, rien de bon ne pourra sortir d’eux. Raison pour laquelle, si l’on veut évoluer dans ce pays, il faut arriver à mettre en place un nouveau système de voir les choses, de penser et d’agir. Bref, il faut donc un nouveau parti politique différent de tous ceux qui existent en République Démocratique du Congo qui s’appellera : « Mouvement pour la Révolution Ecologique », MRE en sigle.

Qui vivre, verra. A suivre.

MRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :

Le Secrétariat général à l’Edd pour la création d’un cadre de concertation intersectorielle sur la gouvernance de la biomasse énergie en RDC

Dans la perspective de créer un cadre de concertation intersectoriel sur la gouvernance du secteur de la biomasse...

Pour face au changement climatique, Guy Blanchard Okeri recommande 2 solutions

 En marge de la 1ère Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement (Ciar) qui a eu lieu à...

Me Félix Lilakako vante les prouesses juridiques de la RDC en matière de carbone

Me Félix Lilakako, Coordonnateur national de l’organisation non gouvernementale juristes pour l’Environnement au Congo, Jurec en sigle a...

Selon le DG Honoré Mulumba Kalala, il faut réfléchir ensemble sur des solutions idoines et importantes comme réponse à l’accélération au changement climatique

En marge de la cérémonie d’ouverture de la 1ère Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement qui a...